Compains

Histoire d'un village du Cézallier

– Le Ronzier – Vaisse

Un hameau médiéval au Ronzier ?

      A l’ouest de La Gardette, le replat de la Montagne du Ronzier (1243 m.) longe le bois du Ronzier qui recouvre un petit ravin. C’est là, au pied du Puy de la Vaisse (1359 m.), qu’on découvre la trace de nombreuses constructions d’aspect plus ou moins rectangulaires et dont l’élévation a totalement disparu. Seules restent inscrites dans les herbages des concavités parfois cernées de petits bourrelets qui marquent les limites des murs d’anciens bâtiments. A peu de distance au nord, des sources aujourd’hui captées fournissaient l’eau indispensable à la vie.

      Au Moyen Âge, la montagne du Ronzier fit peut-être partie de la seigneurie d’Escouailloux tenue en haute justice par Bernard Ronat, vassal du Dauphin d’Auvergne. A l’Époque moderne, le Ronzier semble n’avoir jamais fait partie des communaux d’Escouailloux situés sur la Montagne de la Chaumoune.

Le Ronzier – Cavité laissée par un ancien bâtiment

 

      Les herbages du Ronzier portent clairement la trace de plusieurs bâtiments importants de formes variées alignés le long du bois. Un texte de 1779 évoque “les anciens vestiges des bâtiments du village de la Vaisse” situés “à l’aspect de jour”, c’est à dire à l’est du Puy de la Vaisse, au Ronzier. Selon ce texte donc, en 1779 le village qui se tenait au Ronzier était ruiné depuis longtemps. L’élément cartographique dont on dispose confirme ces dires. La carte de Cassini réalisée vers 1760 n’indique plus sur la Montagne du Ronzier qu’une “vacherie”, c’est à dire au mieux quelques burons et non plus les bâtiments d’un village. L’endroit était longé par un très ancien chemin toujours bien visible aujourd’hui. Ce chemin qui est représenté sur le cadastre de 1828 conduisait d’Egliseneuve d’Entraigues à Besse en passant par Graffaudeix, Moudeyre, La Fage, le Ronzier, puis l’est du Montcineyre. Le village du Ronzier peut être considéré comme un lieu où on pouvait faire étape quand on se rendait à Besse depuis Espinchal ou Egliseneuve.

 

Au Ronzier : ancien chemin d’Egliseneuve d’Entraigues à Besse

      En 1740 on comptait seize domaines à Compains. Voisin du domaine de La Fage, Le Ronzier fut sans doute déserté par ses habitants quand, au XVIe ou au XVIIe siècle, on le transforma en domaine en l’incluant dans le domaine de La Fage, avant qu’il n’évolue en montagne d’estive. Au fil du temps s’effacèrent les traces du village jusqu’aux noms d’anciens lieux-dits évoqués en 1569 au pied de la Montagne de la Vaisse, par exemple Longbois, Roche Brune ou le Clos de la Reynerie ont disparu des noms de lieux cités dans la matrice du cadastre.

      L’évolution des modes d’exploitation sous l’Ancien Régime qui contribua à effacer la trace du village du Ronzier n’exclut nullement la possibilité qu’un village médiéval ait pu s’y trouver perché au Moyen Âge, les vestiges nombreux qui bordent le chemin d’Egliseneuve à Besse le laissent à penser.